L’élément postural

Les muscles de la posture
Le docteur René BOURDIOL fut le premier dans les années 80 à concevoir des semelles de rééducation posturale. Il pensait qu’il y avait deux types de patients. Le plus gros pourcentage était celui dit en involution. La description qu’il en faisait correspond assez fidèlement à la majeur partie de nos patients : posture effondrée avec douleurs des pieds, des genoux, des lombaires, dorsales et cervicales ; une fatigue intense dès le réveil qui s’intensifie dans la journée.

En posturologie, le but recherché est de redonner une belle verticalité et libérer les contraintes musculaires sur toutes nos articulations. Ceci représente la magie d’un traitement postural complet. Le Docteur BOURDIOL a commencé, avec de très bons résultats par des semelles dites proprioceptives. Une nouvelle Ère commençait.

Les semelles mécaniques qui ne traitent que les problèmes de pied jusqu’aux genoux allaient être abandonnées. D’autant que celles-ci rendent aveugle notre équilibre postural puisque le contact direct au sol est retardé voire annulé. Les semelles mécaniques sont très souvent rigides, rendant complètement inconfortable le déroulement du pied, en perdant toute liberté.

C’était l’occasion unique de redonner aux pieds toute leur noblesse. Enfin, ils allaient rejouer leur meilleur rôle : assurer notre belle verticalité et notre équilibre dans l’espace.
Les muscles de la posture
Les muscles de posture
 
Semelles avec élément postural
Il a pensé que l’élément le plus important était le coin calcanéen interne CCI de 2mm d’épaisseur. Son action stimulante améliorait la verticalité, car elle est antigravitaire. Le psychisme était stimulé et le syndrome d’involution amélioré. Les patients se sentaient plus en vie donc avec plus d’envies.

Le CCI permet de diminuer les cambrures et agit directement sur les lombaires. Imaginez que l’on vous tire vers le haut par la tête. Moins de tassement et d’écrasement et plus de légèreté et de mobilité. C’est le rôle du CCI.

Il n’y a aucune action mécanique. Le CCI est d’une épaisseur de 2mm. C’est l’appui du talon sur ces 2mm, qui envoie au cerveau l’information de se redresser. Le CCI fonctionne tout le temps, même si vous êtes assis.
Semelles avec élément postural